Alo ui cer Internet
Prometheus : décryptage au travers de la campagne

Fin 2011, diffusion du premier trailer du film. Maintenant que tout le monde sait que Ridley Scott a vraiment détesté les films suivant son Alien originel, ce préquel qui sera distribué par la 20th Century Fox va pouvoir s’attaquer à une cible de choix pour alimenter l’attente : les hardcore fans, ceux prêts à fouiller dans le code source d’un site pour trouver des indices, écumer les forums pour guetter les nouveautés, et décrypter des énigmes disséminées sur le web à leur intention.

Ce genre de campagne d’envergure pourrait presque s’apparenter à un jeu : le studio ou l’éditeur diffuse des informations partielles, les internautes jouent avec ces indices et en contre-partie, diffusent eux-même naturellement leurs trouvailles. Une manière de rendre plus forte la diffusion de bribes d’informations, et de doubler le canal en plus des classiques relations presse. C’est d’ailleurs très souvent dans l’entertainment que l’on retrouve ce type de dispositif : jeux vidéo ou films sont d’excellents supports pour une campagne qui intègre deux facteurs clé : le temps (entre la production, l’annonce et la sortie d’un film ou d’un jeu, il se passe souvent plus d’un an) ; et le secret (on veut en savoir un peu mais pas trop, mais suffisamment pour avoir encore plus envie d’attendre la sortie avec impatience). Et ça marche. Tellement bien que certaines campagnes sont finalement plus réussies que le film…

Attention spoilers. Forcément, ce qui va suivre implique que vous ayez vu le film; si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous contenter du paragraphe qui parle de la campagne. Je ne vais pas parler des éléments classiques (app Facebook, trailers, par exemple), pour essayer de me focaliser uniquement sur ce qui contribue à l’univers du film.

2023 : conférence TED de Peter Weyland

28 février 2012 : la première pièce maîtresse de la campagne se met en place. Sur le site des conférences TED est apparu une intervention issue de la conférence de 2023. Cette vidéo s’intègre parfaitement dans l’univers des conférences : format court, speech bien construit, pas de notes, sujet technologique, une répercussion possible (et bénéfique) pour l’humanité… A découvrir ci-dessous si ce n’est pas déjà fait.

En complément du film
Dès l’ouverture de ce speech, Peter Weyland cite un scène du film Lawrence d’Arabie à propos de la résistance à la douleur. Il s’agit d’une scène qui sera également vue dans le vaisseau Prometheus par le cyborg David ; cette réplique tout juste découverte va le marquer puisqu’il la ressortira plus tard. Cela nous donne une indication sur le lien qui unit David à Weyland : soit il est conscient (de par la mission secondaire de David), soit inconscient (David a été ‘forgé’ à l’image de Weyland, pour apprécier en quelques sortes ce genre de déclaration).
D’autre part, cette vidéo date de 2023 : Peter Weyland est encore jeune, l’expédition Prometheus n’aura lieu qu’en 2093. Pourquoi un tel décalage ? On peut donc supposer que Peter (jeune) aura un rôle à jouer dans un prochain film.

Le site de Weyland Industries

Dans la foulée de la conférence, le compte Twitter de Peter Weyland et le site de son entreprise sont mis en ligne. Passons rapidement sur son compte Twitter : quelques tweets autour de la production du film, quelques retweets d’articles parlant de grandes avancées dans la recherche… Bonne idée mais un peu déconnecté finalement de la campagne, puisque les tweets ne respectent pas la chronologie du dispositif mais sont réellement en 2012.

Le site Weyland Industries va évoluer au fil des semaines et devenir une source énorme d’informations. D’abord dédié à la conférence TED de 2023, il va nous transporter dans le temps. Nous voilà en 2073 et Weyland fête les 50 ans de cette conférence. Le site n’affiche pour le moment qu’une nouvelle rubrique et une page de recrutement. Dans la page “about”, l’image ci-dessous était affichée. C’est là que des internautes trouvent (et déchiffrent) un gif animé caché sous l’image, dans la zone en rouge. Il s’agit d’un gif de 1×1 pixel dont le clignotement correspond à du morse ; le message donne “6EQUJ5″, qui est la référence d’un signal radio capté depuis l’espace en 1977. Et finalement, la page https://www.weylandindustries.com/6EQUJ5/ (aujourd’hui supprimée) donnait l’image d’une carte spatiale.

L'image avec le gif caché

"EDIR6EQUJ5" : le message caché dans le gif

L'image qu'il fallait trouver

En complément du film
De par la référence (réelle) au Wow! Signal dans le gif animé, puis la révélation de la carte spatiale utilisée par les Ingénieurs, on saisi aisément l’ambition de Weyland de faire le lien avec une race extra-terrestre. Finalement ce voyage avec des scientifiques ne se révélera qu’une excuse, mais cela nous donne ici un avant-goût.

Mi-mars, le site est mis à jour avec une timeline corporate de l’entreprise. On y apprend que Peter Weyland est né en 1990. La première mission spatiale de Weyland Industries avait pour but de collecter de l’énergie grâce à l’alignement des planètes. Entre deux prix nobels et quelques brevets, cette timeline nous apprend beaucoup sur la success story de Weyland Industries et sur la personnalité de Peter. Il fabrique des androïdes comme Apple fabrique des iPhones.

Un teaser sur carte de visite

Le 17 mars, des individus distribuent pendant la convention SF / comics WonderCon des cartes de visites Weyland ; en appelant le numéro indiqué, un serveur renvoyait un SMS avec un lien vers ce teaser publicitaire : l’annonce de la production de la nouvelle série d’androïdes David. Peu d’intérêt pour ce film, mais la démarche des cartes est intéressante.

La vraie-fausse pub pour David

C’est en effet le 17 avril qu’une publicité pour le nouveau modèle d’androïd David est révélée. Un nouveau lien entre l’univers Weyland et le film.
Il était annoncé depuis le 5 mars sur le site avec une image teaser (cf plus haut).

Notez la publicité pour David ci-dessous : “powered by Verizon”. L’opérateur est en effet partenaire du film, mais s’intègre parfaitement dans les dispositifs de communication. On le retrouvera plus tard.

Le site continue d’être mis à jour, présentant les différentes technologies ainsi que les produits développés par Weyland Industries. Santé, objets d’exploration, transports, énergie, géologie… Tous ces éléments se retrouveront dans le film. Ils sont en fait de ‘preuves’ de la technologie probable employée dans le film et témoignent d’une évolution possible du savoir humain. Les retrouver sur le site, décrits comme de réels produits, les rends plus crédibles.


En complément du film
Les différents passagers ont un rôle précis. Ils ne connaissent pas l’objectif de la mission et s’interrogent sur leur présence. Les différentes technologies présentées sur le site ainsi que sa timeline indiquent que la société est plutôt porté sur l’exploration spatiale et l’acclimatation humaine sur d’autres planètes. Ce qui explique que les protagonistes soient partis sans vraiment connaître les enjeux, la plupart connaissant les activités classiques de Weyland Industries.

Street marketing

16 mai, dans le métro parisien une station abandonnée accueille un dispositif “fantôme” autour du film : quelques statues, des lumières et la date de sortie du film. Assez décevant pour les fans qui s’attendaient à mieux ou du moins plus surprenant ; mais pour le grand public c’est une piqure de rappel, quelques jours avant la sortie du film. Plus de détails dans cet article.

A Londres, un ami a pris cette photo de module HUV :

Partenariat avec Internet Explorer

Dans la page “press” de Weyland Industries on trouve un communiqué annonçant le partenariat IE – Weyland. On y apprend entre autres qu’Internet Explorer a favorisé la diffusion du web en 2029, sur Terre mais pas seulement… Bon, on verra ça dans quelques années !

D’autre part, la section recrutement proposant de participer à la mission Prometheus fait également objet du partenariat. Il s’agit d’une série d’épreuves en ligne pour tester les aptitudes du candidat. En téléchargeant Internet Explorer, l’internaute a plus de chance de réussir.

Partenariat avec Verizon

L’opérateur apparaissant déjà sur les affiches pour David (plus haut), mais c’est également un film qui unie Weyland à la marque. Il s’agit d’une vidéo présentant une technologie de surveillance et reconnaissance faciale.

En complément du film
Cette vidéo s’inscrit dans la temporalité du film, au moment où les deux scientifiques tentent de convaincre Weyland de les emmener sur la planète découverte dans sur différents artefacts. On découvre que c’est donc plutôt Shaw qui a porté le projet auprès de Weyland.

Quelques bonus

Comme je l’indiquais au début, le site de Weyland Industries est une vraie mine d’info. Je vous recommande de vous balader de page en page. La page dédiée aux investisseurs propose une infographie sur les résultats de l’entreprise. Celle des mondes explorés est assez sympa à parcourir : un vaisseau scrolle vers le haut, passant au-dessus des planètes explorées tandis que les années-lumières défilent. Comme beaucoup d’autres pages, c’est aux internautes de participer à la découverte des éléments ; 19 sur 20 planètes ont été à ce jour trouvées.

La page Genesis centralise tous les lieux où des artefacts historiques ont été trouvés par les Dr Shaw & Holloway. Encore une fois, les internautes sont mis à contribution pour les déterrer.

Et la suite ?

Maintenant que le film est sorti, on pourrait croire que la campagne s’arrête là, comme la plupart du temps. Sauf que non. Un nouveau site vient d’apparaître : whatis101112.com. Pour le moment : une citation extrait de Nietzsche issue de “Ainsi parlait Zarathoustra”. Ce ne sont que des mots, mais en musique c’est en fait la célèbre scène d’ouverture de 2001 : L’odyssée de l’espace. Enorme clin d’oeil, qui à mon sens est typiquement ce qu’un fou d’exploration spatiale pourrait faire : ça colle avec Weyland. A noter que sur ce site 5 modules sont annoncées, mais nous n’avons actuellement accès qu’à la première. Le texte descriptif du site dans le code source indique ceci : “The next phase of Project Prometheus is coming…“. Mhh, est-ce qu’on doit s’attendre à une annonce de Prometheus 2 le 11 octobre ? Ca me semble presque évident au vu de ces indices. Mais si on reboucle sur la timeline, on tombe sur… la date de création de Weyland Industries.

On y retrouve également une vidéo de Peter Weyland… quelques minutes avant son intervention à TED en 2023. La boucle est bouclée.

——–
Sources :
– une timeline par La Fabrique du Réel : assez cool mais malheureusement incomplète
MovieViral
PrometheusNews

  1. Maud says:

    Impressionnant travail !
    Au final, en dépit de ton objectivité, on a quand même envie savoir si tu as aimé le film ou pas ;)

  2. gaetan says:

    huhu merci !

    Alors si on passe à l’aspect purement film :
    – déjà j’ai été bien content de voir une partie de ces éléments qui contribuent à l’environnement du film, et je me suis bien gardé de voir au contraire les trailers, images, photos de tournage etc. Je voulais arriver en salle en connaissant le contexte au cas où des scènes soient un peu rapides sur le pourquoi du comment, et je n’ai finalement pas eu tort. C’est d’autant plus plaisant de reparcourir le site de Weyland Industries et comprendre certains éléments de détail.

    – ensuite si beaucoup ont été déçu, moi non. Pour moi les aliens 2, 3 et 4 étaient vraiment mauvais et n’avaient rien à voir avec le premier, nettement plus lent, nettement plus dark (les autres sont de simples films d’action). Ici on renoue avec le premier, sauce 2012 certes, mais quand même.

    – j’ai par contre été surpris par le montage et l’abandon de certaines scènes essentielles au bon déroulement du film : entre deux séquences, les personnages changent d’état, comme s’il y avait une ellipse de quelques heures inexpliquée. Genre Shaw qui après s’être agraffée le bide ne se pose pas de question sur pourquoi David lui a fait ça (alors qu’elle comprend qu’il y a un truc louche). Ou encore comment le capitaine comprend qu’il s’agit d’une base militaire. Disons que ces passages manquants sont devinés par le spectateur mais ça donne une impression globale étrange, alors qu’on s’attarde au contraire sur des séquences moins importantes.

    – bien sûr il y a des trucs complètement absurdes : les mecs qui enlèvent leur casque, LOL. Ils atterrissent près d’un bâtiment mais ne se demandent pas s’il s’agit d’un truc abandonné ou quoi. J’essaye d’imaginer l’inverse sur Terre, des aliens qui débarquent au milieu du désert et trouvent une pyramide égyptienne sans personne autour. Je sais pas, ptet sonder la planète avant de se poser au hasard ?

    – mais malgré tout, j’ai beaucoup aimé le personnage de David, on ne sait jamais s’il joue un rôle dans son rôle de robot. C’est aussi dû au fait que les androïdes étaient les ‘traitres’ dans les précédents alien, du moins les plus fidèles à Weyland au détriment de l’équipage.

    – je pensais (naïvement) que Prometheus allait nous raconter l’histoire du vaisseau dans lequel Ripley trouve les oeufs, mais en fait non on ne dirait pas (pour l’instant).

    – et finalement, la séquence d’exploration du vaisseau dans le premier Alien est enfin expliquée : on y voit clairement un Ingénieur sur son poste de pilotage. J’avais pas cherché plus que cela mais je comprenais pas ce que des aliens faisaient dans un vaisseau alors que Ripley les définit comme des animaux sauvages. Ce ne sont que des armes bactériologiques, et ça me suffit. Donc au final, je suis satisfait des réponses apportées, et des questions soulevées, car on se doute que ça ne va pas s’arrêter là.

  3. Maxime says:

    Superbe article !
    J’ai pu découvrir pas mal de choses, notamment sur le site de Weyland Industries et ça m’a bien plu car quelques zones d’ombres ont été éclaircies. Par contre, j’ai fais le test sur le site pour voir si j’étais apte à faire partie de l’expédition Prometheus….ben c’est pas avec mon score de 10.000 et quelques que je vais aller loin ^^.

  4. gaetan says:

    Ah j’oubliais : il manque un chat dans le film !

  5. Luca says:

    Dommage que j’ai du m’arrêter en cours d’article, faute d’avoir vu le film. Mais promis je ferais en sorte de le voir des que possible pour lire la fin de cet article!